Accueil du site / Evénements / Festival 2016 de CINEY

Du lundi 21 au samedi 26 novembre s’est déroulé le 26ème Festival de Théâtre wallon au Centre culturel de Ciney. Pour la 3ème année consécutive, il n’y avait plus de jury. Seul le public cotait les troupes et les spectacles qu’elles présentaient par un pourcentage porté sur le bulletin et, nouveauté de cette année, les points n’étaient plus remis chaque soir mais bien le vendredi, après le 5ème et dernier spectacle en compétition, (les titulaires d’un abonnement étant les seuls à pouvoir voter, comme par le passé).
Disons d’emblée que nous n’avons pas vu le spectacle du samedi, étant à Belgrade pour le compte du GPRA. Il s’agit traditionnellement d’un spectacle présenté par le gagnant de l’année précédente, en l’occurrence le Cercle Sainte-Geneviève de Dréhance qui a joué "Al cinse do balon" (d’après Christian Derycke). On nous dit que le spectacle fut bon et la troupe à la hauteur de sa réputation.
Avant cela, comme chaque année et toujours devant un public très nourri, 5 troupes s’affrontèrent pour le prix du public.
Petite remarque sur le répertoire : on joua 3 pièces "wallonnes" (dont une picarde) et deux adaptations du répertoire français.
Le lundi, ce fut le Royal cercle Wallon Andennais qui présenta "I fôt ètèrer Sidonîye" de Christune Tombeur. Malheureusement la pièce comporte des longueurs et nous laisse facilement prévoir son dénouement. Toutefois on apprécia la façon dont fut jouée la scène où la défunte est amenée sur scène dans son cercueil et où elle finit par se réveiller et sort un fusil pour tirer sur le fils dealer en recherche d’argent.
Le mardi, nous vîmes un beau spectacle de la Compagnie Tine Briac de Namur, "Trinte kilomètes à pîd" d’après une comédie en français de Claude Martineau . L’action se déroule à Bosretville (Bosret, auteur du "Bia Bouquèt et il y a 2 Molons parmi les 13 acteurs et actrices). Après un 1er acte assez nerveux, la pièce a tendance à s’enliser. Ici encore, il eut fallu oser couper dans le texte de départ. Néanmoins, on a apprécié la mise en scène et la beauté des décors, la troupe amenant le sien qui comportait des découvertes meublées et éclairées.
L’Amitié Sauvenièroise (Sauvenière Gembloux) joua le mercredi "Li cint’naîre si marîye" d’après la pièce de Marius Staquet. Nous avons trouvé que la pièce "datait" et que les acteurs l’ont interprétée sans guère briller, excepté le Pépé et son petit-fils, un jeune talent prometteur.
C’était l’Union de faulx-Les-Tombes qui allait nous ravir, le jeudi, avec "Les bèles soûs", adaptation de la comédie d’Eric Assous. Comédie, oui, mais souvent grinçante tant sont vives les désillusions vécues par les trois couples en scène. Et la ravageuse Tania, qui déclenche les accidents est aussi celle qui met fin à l’action. Une bien belle prestation, les actrices et acteurs occupant le vaste espace scénique du Centre culturel avec bonheur et se déplaçant toujours judicieusement. Pour notre part, nous leur avons décerné 85%, les classant largement en tête.
Le vendredi, les Tchafieûs d’ Célé (Celles-lez-Dinant) se produisirent avec "Li sopîre (soupière) da Achille". Cette comédie a été écrite par Jean-Michel Delvaux, leur metteur en scène. Y a-t-il un grand souci de mise en scène ? Nous ne le pensons pas ; d’autre part, la troupe ne néglige pas les gros effets qui déclenchent le rire à Ciney (le curé revient de la toilette avec sa soutane encore troussée sur ses jambes). Voilà une troupe créée récemment et qui joue avec un cœur grand comme ça et une évidente complicité. Mais s’ils ne déparent pas dans la semaine, on est loin à ce moment de voir en eux le vainqueur final.
"Vox populi, vox Dei" comme dit l’adage. Les bulletins de vote une fois dépouillés, Celles se retrouve vainqueur. Nous nous interrogeons encore : le public s’est-il senti ne communion avec cette troupe et son wallon ? Le nouveau système de vote, qui permettait de ne mettre sa cotation que le dernier jour a-t-il dès lors un effet pervers, les cotes étant attribuées intentionnellement pour leur donner la victoire ? D’un point de vue purement théâtral, c’est très regrettable.
Nous croyons qu’il y a matière à réflexion en vue de la prochaine édition.
BL

Voici quelques photos aimablement transmises par Bernard DUJEUX du CCC

Royal Cercle Wallon Andennais

Les Tchaffieux d’ Céle (lauréat)

Cercle Ste Geneviève (Dréhance)

Union de Faulx les Tombes

Amitié Sauvenièroise

Compagnie Tine Briac