Accueil du site / Evénements / Namur 19 mai. Cinquième Fête aux langues de Wallonie

La Fête aux langues de Wallonie s’est déroulée à Namur, pour la 4e année consécutive, le 19 mai dernier. Plus exactement, il s’agissait de la fête clôturant une semaine d’actions en faveur de ces langues. Elle se tint aux Abattoirs de Bomel. Rappelons que l’événement est organisé par un comité animé par Michel Francard, avec le concours du Service des langues régionales endogènes (de la Fédération Wallonie-Bruxelles) que dirige à présent Alix Dassargues. Un appel à projets avait été lancé dans le domaine de la transmission des langues de Wallonie à un public jeune. Il visait à « à soutenir des activités de sensibilisation aux langues régionales endogènes développées à destination du jeune public et/ou des adultes en charge de ce public (enseignants, animateurs pour la jeunesse, etc.) ». 12 projets avaient été retenus mais ce furent finalement 17 projets qui furent présentés lors de la séance de clôture, après l’interprétation du Tchant des Walons par la très jeune Suzanne Mahin. Citons notamment un stage de théâtre pour enfants (Roland Thibeau, Élouges), un atelier de création d’un jeu en wallon (André Namotte, Herstal), une représentation théâtrale en wallon (Jacques Warnier, Liège), l’apprentissage d’une chanson en wallon et en anglais (Pierre Otjacques, Neufchâteau), une réappropriation de lieux-dits en wallon d’une part et des Tables de conversations intergénérationnelles d’autre part (Michèle Herlin, Sivry-Rance), un spectacle du Cabaret tournaisien à destination des enfants (Michel Derache, Tournai), la création d’outils pédagogiques pour les instituteurs/institutrices (Romain Berger, Liège), le projet « Caravane du verbe » (Centre culturel de Verviers), une méthode d’apprentissage du wallon à de jeunes enfants (Lucien Mahin – Jean Cayron) et, pour en arriver aux Namurois, la sensibilisation des jeunes au wallon dans le cadre du label « Ma commune dit oui » par Joëlle Spierkel (Gesves) ainsi que deux réalisations initiées par Joseph Dewez : la réalisation d’un film d’animation sur Jean Biétrumé Picar avec des enfants et un atelier d’écriture avec des étudiants de l’Université de Namur. Un entracte bienvenu permit au public de se désaltérer et de visiter les stands des associations au service du wallon (au sens large). Ensuite on remit les prix de l’habituel concours de néologismes consacré cette fois au thème du voyage. Enfin quelques bourgmestres ou leurs délégué(e)s vinrent s’exprimer au sujet de la charte « Ma commune dit awè, siyè, ôy, oyi, ayi, ây » récemment signée par eux. Une animation fut assurée par Badjawe (Claire Hennen) et le Musée de la Vie wallonne sous la forme d’un « Tchantchomaton ». On pouvait s’y faire photographier avec une petite plaque représentant une expression wallonne. Au début et en clôture de la séance, on entendit le groupe carolorégien Lès Tchanteûs d’ ducasse. Nous savons déjà que la 5e édition aura lieu à Liège, au Musée de la Vie wallonne, le 18 mai 2019. Nous espérons vous y retrouver.

BL

Photo 1 : Une partie du public pendant la séance de présentation des projets photo S. Fusillier

Photo 2 : Au « Tchantchomaton », les deux plus jeunes participantes